La Peste

by Alise Leiboff

L’être noir et bulbeux réside dans mon cœur.

Gonflé, il occupe mes pensés et mon âme.

Il me berce avec des moments de douceur,

Puis il me mord avec ses dents de lame.

 

Il était une fois une colombe belle

Ailes délicates mais fortes, sa voix pétillante

Comme un rêve incroyable dans le ciel

Elle rendait les pires horreurs impotentes.

 

Un jour ce faux oiseau mourra.

Ses ailes se transformeront en griffes féroces.

Son teint s’assombrira, le chaos remplacera la joie.

 

Il faut bien cacher ces sentiments atroces.

Si nous nous permettons d’être vulnérable,

Nous laissons les portes ouvertes pour ce diable.

Alise Leiboff is a junior undergraduate student majoring in Medicine, Science, and the Humanities minoring in French at Johns Hopkins University. As a pre-health and humanities student, assistant clinical researcher, assistant medical archivist, and editor for Tendon, she seeks to tread the common ground between the health sciences, literature, and the visual arts.